Sélectionner une page

Holi, la fête indienne des couleurs

Mar 8, 2020 | voyage

Afin de célébrer l’arrivée du printemps, des milliers de personnes se retrouvent dans la rue et se jettent des pigments de couleurs dessus. Certainement une des fêtes les plus colorées dans le monde. Découvre les mythes de la fête Holi et ses particularités.

Comment se passe la fête Holi ?

Deux semaines avant, les villes indiennes préparent la grande fête de Holi en remplissant les étals des marchés de pigments de couleur. Les festivités commencent le soir avec des feux allumés, représentant la crémation d’une démone brulée par le dieu Vishnu, Holika. Nous connaissons plus le second jour, appelé Rangapanchami, où les personnes circulent en groupe dans la rue, jouent des dholaks et se jettent des pigments colorés dessus. Il est alors d’usage de s’excuser après en criant : Bura na mano, holi hai ! » (Ne soyez pas fâché, c’est la Holi ! Cette journée est aussi l’occasion de partager des repas préparés spécialement pour l’occasion.

Outre le fait d’être un moment joyeux, Holi revêt beaucoup de significations mythologiques, sociales et culturelles.

Les mythes autour de la fête Holi :

Il n’y a pas qu’une seule légende qui a fondé cette célébration.
La plus connue met en scène Prahlad et Hiranyakshyap. Ce dernier se considérait comme un dieu et voulait que tout le monde l’adore. Seulement son fils, Prahlad, s’est mis à adorer le dieu Vishnu. Hiranyakshyap demanda alors à sa fille Holinka d’entrer dans un feu ardent avec Prahlad sur ces genoux. En effet, Holinka a pour particularité de ne pas souffrir des flammes. Cependant, Prahlad vu sauvé grâce à sa dévotion à Vishnu, qui, en contrepartie brûla Holinka. L’autre mythe raconte la joie du dieu Krishna en mettant de la couleur sur son amie et amante Radha.
Une autre légende met en scène Krishna, cette fois-ci enfant, et célèbre la mort de l’ogresse Pootana qui a tenté de le tuer en lui donnant du lait toxique.

Certains mythes sont typiques du sud de l’Inde, notamment celui célébrant le sacrifice du seigneur de la passion Kaamadeva qui a risqué sa vie pour révoquer le seigneur Shiva de la méditation et sauver le monde. Ou encore, la légende de l’ogresse Dhundhi qui a été chassée par les farces des enfants du royaume de Raghu le jour de Holi.

Toutes ces histoires ont pour moral la victoire du bien sur le mal, et quant à celle de Prahlad, la dévotion à une dieu permet d’être sauvé.

L’importance culturelle et sociale :

Holi est célébrée partout dans le pays, y compris par des non Hindous. De plus, durant cette fête tout le monde participe, amis comme ennemis mais aussi riches et pauvres. En effet, tout le monde jette des pigments de couleur sur tous les passants, effaçant ainsi les distinctions sociales visibles.

De plus, la fête rappelle aux gens les règles de bonnes conduites, ainsi que l’importance de la vérité. Les festivités se tiennent pendant la période de l’année où les champs sont en pleine floraison et où les gens s’attendent à une bonne récolte.

Les poudres utilisées durant Holi

La star de cette fête est bien entendue la couleur. Les pigments remplacent aujourd’hui les cendres, dont les Hindous se recouvraient le visage, ils sont appelé gulal.

Mais c’est loin d’être monochromatique ! En effet, il existe beaucoup de couleurs et elles ont chacune leur signification :

  • Le rouge pour l’amour et la passion. En Inde, les femmes portent cette couleur le jour de leur mariage.
  • Le vert pour la vitalité et le bonheur. C’est l’une des couleurs les plus prisées car elle symbolise le dieu Krishna.
  • Le bleu pour le calme et la sérénité. C’est aussi le gulal préféré des hommes.
  • Le jaune est la couleur sainte en Inde. Elle symbolise aussi le soleil et le bonheur et on lui donne des propriétés curatives.
  • Le rose n’a pas de signification particulière. Il est très apprécié car il apporte beaucoup de dynamisme dans les célébrations.

Traditionnellement, tous les gulal sont obtenus à partir de matériaux naturels, comme le curcuma, les extraits de fleurs ou encore le bois de santal. Cela fait qu’ils sont à la fois respectueux de la peau, mais aussi de l’environnement une fois qu’on s’est lavé. Certaines personnes portent même des propriétés thérapeutiques à ces couleurs naturelles.

Malheureusement tous les pigments utilisés ne sont pas naturels. Certains sont fabriqués à partir de métaux et autres matériaux dangereux. Il n’est donc pas rare d’aller voir un médecin le lendemain de Holi afin d’éviter tout problème.

Informations pratiques pour un voyage en Inde

  • Capitale : New Delhi
  • Monnaie : Roupie indienne
  • Décalage horaire avec New Delhi : +5h30 avec la France métropolitaine
  • Langue officielle : hindi et anglais
  • Indicatif : +91

Vous souhaitez plus d’information pour préparer votre voyage en Inde et recevoir des conseils personnalisés ? Découvrez l’application Travel kit !